Recortes de prensa y noticias de jardines (Sección fuera de España)  

Jardines de Francia


Portada de Ciberjob Historico de noticias de los Jardines de Francia Para escribirnos

martes, mayo 20, 2008 :::
 
Fuente: Rennes.Maville
Fecha:14-5-08


Les jardins et parcs font parler d'eux

Pour son « Année jardins 2008 », la Ville organise pendant plusieurs mois une grande exposition sur l'histoire des parcs et des espaces verts

« On a voulu présenter l'histoire des jardins de Rennes à travers leurs différents usages » explique Catherine Laurent, directrice des Archives municipales de la ville de Rennes. Ce qui surprend dès l'entrée de l'exposition au CIU (Centre d'information sur l'urbanisme), c'est la transformation de la petite cour pavée en un mini-jardin fleuri de pensées. Sur le côté, la pelouse est même traversée de minuscules îlots de plantes aromatiques. Ce jardinet de 300 m2 a été créé spécialement pour les besoins de l'exposition, comme l'explique Cyril Lomet, de la Direction des jardins : « C'est un aménagement temporaire qui a été fait pour donner aux visiteurs une idée des différents types de jardins possibles »

« Histoire (s) de jardins, usages et paysages de Rennes » est le fruit du travail conjoint des Archives municipales et de la Direction des jardins. Dans l'enceinte du CIU, sous la forme d'un labyrinthe, l'exposition invite à une promenade dans le temps et dans l'espace. On y rencontre aussi bien des documents anciens, comme ce plan de la Visitation de 1738, que des cartes représentant des projets récents, tel l'aménagement de Beauregard.

Au fil de la visite, le promeneur suit un chemin balisé par six thèmes, autant d'usages possibles des jardins : la « terre nourricière », l'espace de jeu, le jardin d'agrément, l'espace pédagogique et le désir de nature. La septième et dernière partie est consacrée au rapport à l'urbanisme.

Le parc du Thabor est plusieurs fois mis en valeur : « C'est un jardin à la française aménagé par Denis Bühler qui est très représentatif de son époque. En plus, Bühler était un des paysagistes les plus en vogue du XIXe : Rennes avait donc ce qui se faisait de mieux ! » explique Louis-Michel Noury, historien et président du Conseil scientifique de l'exposition.

Les habitants s'expriment

Tout au bout du hall central du CIU se trouve une curieuse salle. Des panneaux recouverts de photos d'enfants et de nature cachent parfois des bébêtes étranges et pleines d'humour, en métal et papier mâché. Ici s'exprime la créativité des habitants.

Pendant quelques semaines, ils ont travaillé avec des artistes autour d'un thème, dans des ateliers mis en place spécialement pour cette exposition originale. « On a voulu donner la parole aux gens pour qu'ils présentent eux-mêmes leur quartier et leur propre usage des jardins », explique Eloïse Kraus, chargée de mission à la mairie. Six expositions se succéderont ainsi. Actuellement, le quartier Nord-Est présente ses créations sur « la faune ».

Toujours dans le cadre de son « Année jardins 2008 », la Ville de Rennes organise aussi des visites, concerts, et autres animations. Un cycle de conférence a ainsi débuté le 13 mai avec Louis-Michel Noury, sur le thème « La promenade urbaine au XIXe siècle ».

Pratique. L'exposition « Histoire(s) de jardins, usages et paysages à Rennes » se tient du 7 mai 2008 au 24 janvier 2009 au Centre d'information sur l'urbanisme, 14, rue Le Bastard, 02 23 62 15 90, ciu@ville-rennes.fr


::: Noticia generada a las 2:03 PM


sábado, mayo 03, 2008 :::
 
Fuente: Bloc.com
Fecha: 15-5-08

Le château de Villandry, un joyau dans un écrin de jardins


Le château de Villandry installé à 15 km à l'ouest de Tours est connu principalement pour la beauté de ses jardins en terrasse. Il fut le dernier des grands châteaux bâtis sur les bords de Loire à l'époque de la Renaissance.

Le château de Villandry est un site remarquable à plus d'un titre. Dans son écrin de verdure domestiquée, la pierre de l'édifice est sans conteste sublimée. Le style du château de Villandry est également assez exceptionnel puisqu'il préfigure le style Classique français (style Henri IV) tout en ancrant ses racines dans la beauté baroque du style Renaissance. Construit en fin d'époque Renaissance comme Azay-le-Rideau, ce château est sans nul un incontournable sur la route des châteaux de la Loire.

La genèse du château de Villandry

Le château de Villandry était à l'origine une construction féodale classique présentant un donjon. Elevé au bord du Cher, ce château féodal bâti pendant le Moyen âge avait une vocation uniquement défensive. Il dépendait du château de Tours et s'appelait à l'origine Colombiers. Contrairement aux autres fortifications classiques de l'époque, ce château primitif n'était pas bâti sur une hauteur mais au bas d'un coteau. Très vite, Colombiers marqua son empreinte dans l'histoire de France puisque c'est dans ses murs qu'Henri II, Philippe Auguste et Richard coeur de lion signèrent « la Paix de Colombiers ». Ce traité historique signifiait la suprématie du Roi de France sur les seigneurs des provinces dont notamment les Plantagenêt. Au 14e siècle, le château de Villandry passe rapidement de la famille de Craon, à celle de Chabot pour finir entre les mains de Jean Le Breton, Ministre des finances de François 1er en 1532. Ce dernier qui a assisté son Roi pour la réalisation des travaux du château de Chambord trouve dans Villandry un espace à la mesure de ses envies de bâtisseurs. Le nouveau château s'appuie sur une préfiguration de Villandry érigée par le Ministre près du château de Chambord, Villesavin.

De Jean Le Breton à Joachim Carvallo

Jean Le Breton décide dès 1532 de s'appuyer sur une partie de la construction médiévale existante pour bâtir son chef d'oeuvre. Il garde ainsi le donjon de l'angle Sud-Ouest et débute la construction qui s'achèvera en 1536. Lorsque Jean Le Breton meurt en 1556, le château est légué à sa descendance. Le domaine ne prendra son nom définitif de Villandry qu'en 1639. Plus d'un siècle plus tard, en 1754, le château est vendu au comte Michel-Ange de Castellane. Cet homme fin et lettré est ambassadeur du roi. Il entreprend de vastes travaux d'aménagement dont la démolition de l'escalier à vis remplacé par un escalier droit, la construction des dépendances dans le style classique. L'intérieur du château est également entièrement réaménagé dans le style du 18e siècle. En 1906, le château menacé de démolition change de nouveau de mains. Il est acheté par la docteur Joachim Carvallo qui imaginera les 3 jardins du château : le potager décoratif, le jardin d'ornement et le jardin d'eau. Ces jardins d'inspiration Renaissance font aujourd'hui la réputation du château de Villandry.

Le saviez-vous ?

Joachim Carvallo est l'arrière grand-père des actuels propriétaires. Passionné par son rôle de conservateur privilégié de l'histoire de France, il est le fondateur en 1924 de la première association de propriétaires de châteaux historiques et est également le pionnier de l'ouverture d'un monument historique au grand public.


::: Noticia generada a las 2:44 PM




Powered by Blogger